Un petit Noah sur terre

Noah est né. Je pense que ces trois petits mots simples réflètent la rapidité avec laquelle il est venu au monde. Si je résume cet accouchement, je le qualifierais avec les mots « naturel » et « intense ».

Alors voilà. J’avais prévu (c’est un bien grand mot dans un petit corps), un accouchement naturel, sans aucune préparation. Possible? Probablement. Mais la douleur nous fait agir sous la pulsion. J’ai supplié pour la péridurale. Bin oui. J’ai même eu mon soluté planté dans le bras. Puis, Noah est né. Comme ça, catapulté dans les bras de la docteure, en faisant pipi.

Une poussée. C’est tout ce que cela aura pris. Mais quelle douleur! Celle qui vous oblige à rester dans l’instant présent. Qu’une impression de virer folle et une autre ou tu te dis que tu n’as plus le choix: c’est là. Tu pousses ou… bien t’as plus vraiment le choix de pousser! Se jeter dans les bras du précipice (et accueillir ce petit bébé jouflu de ~10 livres).

Le corps est un mystère à mes yeux, mais merveilleusement bien conçu. Mon souvenir de cette naissance restera flou, mais dans mes tréfonds, la douleur et l’accomplissement cohabitent harmonieusement. C’est grâce à l’ocytocine – l’hormone coupable de veiller à ce que le corps accouche et à ce que votre esprit oublie – que nous continuons à enfanter des petits monstres. Wonderful!

Comment avez-vous vécu votre accouchement naturel? Était-ce prévu… ou une surprise?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s